Les moyens de la défendre

Puisqu’on ne peut changer ni les vacances ni les rythmes scolaires, nous intervenons au cours de deux périodes distinctes dans l’année : Une fois au printemps, l’autre en automne.

Les journées de l’Incorporation

Un évènement annuel portant sur une dizaine de jours en octobre et novembre, traitant d’un évènement particulier de l’histoire de l’Alsace et de la Moselle au cours du XXe siècle, comme l’incorporation de force, la déportation, la résistance, la libération, ou l’après-guerre.

Les portes ouvertes de l’Histoire

Au printemps cette fois, en mai et juin, nous investissons les jardins et les parcs, mais également les locaux d’entreprises et les établissements partenaires.

Et cette fois les thèmes sont plus généralistes : Quelle fut la part de l’Alsace et de la Moselle dans l’économie française de l’entre-deux guerres? Dans celle de la Pan Europe des origines ? Pourquoi et dans quelles conditions fut-elle annexée par le Reich?
Autant de questions primordiales qui permettront de mieux appréhender le rôle de ces départements dans la France, l’Europe, puis le monde d’aujourd’hui.

Nous comptons tout d’abord sur les jeunes

Le principe étant de permettre aux jeunes générations d’intégrer l’idée qu’il s’agit là d’un élément important de réflexion au quotidien, le problème majeur posé par un tel projet est de maintenir le contact tout au long de l’année.
Problème que nous pensons avoir résolu, notamment au moyen de trois jeux interactifs permettant à tous les participants de gagner des places de spectacles gratuits, à valoir tout au long des différents évènements.

Pour tout connaitre sur ces jeux, cliquez ici.
Pour vous inscrire et y participer, cliquez ici.

Le rôle des associations partenaires

Pour réussir ce tour de force en matière de communication nous comptons sur les associations coorganisatrices :
– L’association Borderline met en œuvre les concerts et autres spectacles vivants que nous programmons.
– Les entreprises adhérentes de Mécénat International ouvrent leurs portes et accueillent spectacles, expositions et conférences où se rencontrent historiens, artistes et le plus large public.
– L’association Action Lumière filme nos évènements puis les diffuse sur les réseaux sociaux.
– Enfin l’association Le Projet de Pandora fédère les historiens, les intellectuels, les scientifiques, mais également les associations nationales et internationales en charge de réfléchir sur le monde de demain.
Pour en savoir plus sur les actions de chacune d’elles cliquez ici.

Avec le soutien des municipalités et des institutions nationales et internationales

Alors que ces associations partenaires n’ont pour se financer aucun besoin de recourir aux subventions, il n’en est pas de même pour « On en parle » qui, parce qu’elle a avant tout mission d’informer, n’a pas de ressources propres.
La ville de Strasbourg et l’Eurométropole qui nous soutiennent depuis la création l’ont compris. D’autres mairies se sont déjà engagées à nous accueillir dans les manifestations à venir.
Parallèlement de grandes institutions comme le Parlement européen nous donneront la parole et la Fondation pour l’Entente franco-allemande continue de nous soutenir comme elle le fait depuis le premier jour.

Pour tout savoir sur nos soutiens institutionnels nationaux, cliquez ici,
sur nos soutiens internationaux, cliquez ici.

Mais pouvons-nous, au vu de l’ampleur de la tâche dépendre uniquement de ces soutiens?

Le rôle de nos partenaires sponsors et mécènes
En matière de communication, il faut non seulement de bonnes idées, mais de l’argent et des compétences pour les porter.
En cela, comment saurions-nous nous passer des entrepreneurs sponsors et mécènes et de leur vision de l’avenir ?
Pour tout savoir sur le rôle de ces entrepreneurs cliquez ici.
Pour savoir pourquoi nous avons choisi l’Alsace, cliquez ici.