Le Rhin, carrefour d’idées et d’influences

L’Alsace et la Moselle

Placés au cœur de l’Europe et de son histoire, ces trois départements eurent un destin exceptionnel et souvent tragique.
Tour à tour, celtes, romaines, gauloises puis franques, intégrées à la Lotharingie, au St Empire Germanique, puis revenant à la France, après que Louis XIV eut pris la ville libre de Strasbourg.

Axe de communication et d’échange nord-sud et est-ouest, « riches, opulentes et dans le chemin de l’humanisme », elles attisèrent sans cesse les convoitises et connurent un destin agité.
Pourtant elles surent préserver leur identité, tout en développant les techniques et les arts qui purent s’y épanouir librement au sein d’une société tolérante.

Parce que l’Alsace et la Moselle furent de tous temps au carrefour des industries, du commerce, des sciences et des arts, Strasbourg devint tout naturellement Capitale Européenne.

Une ville où, de tous temps, souffle l’esprit

Actuellement, Strasbourg n’accueille pas moins de 10 festivals de musique par an. Ce qui n’est pas rien, mais se conçoit parfaitement dans une ville universitaire et touristique.
Si l’on rajoute à cette liste les différents évènements soutenus, comme les spectacles « Son et Lumière », les ballets, le festival des arts dans la rue, et autres manifestations artistiques ou ludiques, nul doute que l’Eurométropole réponde aux attentes en matière de divertissement.

Or, située au carrefour de toutes les influences culturelles et intellectuelles, cette République au cœur de toutes les influences qui vit naître l’imprimerie avec Gutenberg et où purent s’exprimer Luther, Calvin, où Goethe fit ses études et dont l’Université rayonna à travers le monde accueillant tant de maîtres illustres, ne peut avoir pour seules vocations de s’employer à divertir, ou de satisfaire aux besoins du tourisme.

C’est pourquoi, en tant que capitale européenne, mais également parce qu’elle a été au premier rang des victimes des différents conflits du XXe siècle, elle se doit d’accueillir l’évènement qui symbolisera cette corrélation entre le passé et l’avenir.
D’être à nouveau demain, ce haut lieu de mémoire, d’étude et de transmission dont tous les Peuples ont besoin aujourd’hui, pour y voir plus clair sur les grands enjeux à venir.

En deux mots, nous pensons que Strasbourg, dont c’est la vocation historique, doit redevenir un «Carrefour des idées», une capitale culturelle, au sens le plus noble du terme : celui du savoir et de la connaissance.

Une vocation internationale

D’autant que les sujets abordés au cours de nos évènements ne concernent pas que la région Est, mais toute l’Europe et par delà encore, tous les pays qui furent directement impliqués dans ce conflit dévastateur.
Ouverture à l’autre et information d’autant plus nécessaire aujourd’hui, que l’avenir de l’Union européenne est menacé.

Il s’agit d’aider à bâtir l’Europe de demain. Et peut-être le monde…

Ainsi, chaque année, nous n’accueillerons pas uniquement des historiens de tous les pays concernés par l’incorporation de force, mais donnerons la parole à tous ceux qui furent concernés par les conflits du XXe siècle.